Carnavale ou Carnivale en Italie

Carnaval de Venise

Pour ceux qui veulent que la fête ne s’arrête jamais, l’Italie sera une destination de choix dès la fin de janvier. Les douze jours précédant le Mardi Gras (25 janvier – 5 février, en général), c’est le temps du Carnivale, une tradition très ancienne, qui veut qu’avant le commencement du carême tout le monde s’amuse, fait la fête et célèbre les joies de la vie.
Le Carnivale est une très grande fête d’hiver pour tous les Italiens, et comporte parades, bals masquées, fêtes, musique et danse.  C’est une période ou les reglès sont abolies, ou les rois font la fête avec les pauvres – c’est pas pour rien qu’on dit que “A Carnevale Ogni Scherzo Vale” – “Tout va pendant le Carnaval”. Pour aider à cela, les masques sont très populaires – chaque ville a ses traditions quand à la fabrication des masques pour le Carnivale, les plus fameuses étant celles de Venise, des oeuvres d’art en elles-même. A Venise, les mascherari (fabriquants de masques) ont eu dans le passe une guide propre, avec ses propres lois et le respect de tous, bien que le port de masques et le Carnivale en soi aient été interdits dans les périodes les plus sombres de l’histoire de l’Italie (durant le régime fasciste et la domination de la région vénitienne par des forces étrangers).

Pour ceux qui veulent découvrir l’histoire du Carnivale, on ne peut que conseiller la lecture d’une bibliographie très extensive – cette fête est, après tout, une évolution des fêtes païennes d’hiver, son histoire traversant les siècles et connaissant des mutations au fil du temps. Pour ceux qui veulent participer au Carnivale, cette année, il sera peut-être plus intéressant de voir à ce qu’ils peuvent s’attendre une fois là.

La ville la plus connue pour son Carnivale est peut-être Venise – on parlera donc des événements d’ici, mais aussi de ce qui va se passer dans d’autres villes de l’Italie. A Venise, on peut s’attendre, en premier lieu, à trouver quantité de marchands de masques. Bien qu’elles n’aient pas beaucoup en commun avec les masques que les vénitiens portaient un Xe siècle, durant les premiers Carnivale, ces masques sont spectaculaires, décorées avec des feuillets d’or, de plumes et de pierres demi-précieuses. Ces masques permettent a tout et chacun de perdre pour un temps son identité, et de pouvoir se perdre dans la foule  et ignorer les regèles de chaque jour. Beaucoup d’événements se passent, durant chaque nuit, bals, concerts, parades (de gondoles, de masques et costumes), dîners et feux d’artifice. Certains de ces événements sont très fermés, le prix des billets étant exorbitant. Mais il existe nombre d’événements gratuits, chacun trouvera donc ou s’amuser!

Un autre carnaval important a lieu chaque année à Viareggio, en Toscane (en 2008, il commencera le 20 janvier). Des parades magnifiques auront lieu ce janvier, avec des gigantesques figurines en papier mâché, des masques et costumes, et, comme à Venise, durant toute la période il y aura des bals masqués, dîners, festivals et événements. Ce carnaval sera un de la paix, de l’amour et de la solidarité, et aura comme invités des représentants de beaucoup des cultures du monde. Plus de 800.000 personnes participent chaque année à ce carnaval, ce qui fait de lui un des plus importants de l’Europe.

Si cela n’est pas assez, ceux assez aventureux peuvent aller s’amuser a Ivrea, une petite ville au nord de Turin. Ici, chaque année, 40 jours avant le carême, a lieu un carnaval un peu particulier, qui célèbre la libération de la ville des forces romaines de l’empereur Frédéric Barberousse (Frédéric Ier de Hohenstaufen) en 1194. Une insurrection a eu lieu, selon la légende, initiée par une jeune femme du nom de Violette, et qui a mené à la destruction du château des pouvoirs impériales. De nos jours, cette insurrection est célébrée par un gigantesque combat mené avec des oranges. La ville est pleine de gens portant des berretti di Frigia, en traduction des bonnets phrygiens, qui marquent ceux qui ne veulent pas prendre part au combat, et de restes des oranges jetées par ceux qui en prennent bien part. Des lieux de guerre existent, ou chacun peut abandonner son bonnet et participer aux luttes, mais les innocents doivent tout de même se méfier des balles perdues. Jadis, on avait aussi l’autorisation de jeter des oranges des maisons, mais maintenant les lieux sont plus pacifiques, et on peut admirer les costumes et les couleurs de cette ville transférée pour un jour au Xe siècle.

D’autres célébrations existent partout en Italie, fin janvier-debout février. Pour ceux qui veulent surtout se sentir plus proches des racines historiques de ces fêtes, on peut conseiller le Carnivale de la région Valle d’Aosta, ou une partie des célébrations recréent des situations historiques particulieres: a Verrés, on célèbre un soir ou les portes du palais local se sont ouvertes pour tout le peuple, invité à un bal par la comtesse du lieu; à Pont-Saint-Martin, on recrée une lutte historique entre les salassi, un peuple local, et les romains. Ainsi dans cette région, on peut assister à une parade plus proche de celles traditionnelles, dans la vallée San Bernardo, ou défilent chaque année des personnages costumés comme l’arlequin, l’ours ou les fous des villages, des figures typiques du folklore italien.

Ou qu’on y aille, l’Italie au temps du Carnivale est une contrée ou l’histoire, la musique et les fêtes se rencontrent au coin de chaque rue. Si vous décidez de faire un voyage en Italie, donc, ne négligez pas l’hiver: les plages sont peut-être fermées, mais d’autres destinations, plus fantastiques, vos attendent!

Cet article a gentiment été offert par Lingo24, agence de traduction qui offre des traductions professionnelles. Pour en savoir plus, http://fr.lingo24.com



1 Commentaire »

  1. Pingback par Le Carnaval en Italie

    Inséré dans January 8, 2009 le 10:26 am

    […] des fêtes du Carnaval en Italie pour un séjour […]


Ecris un commentaire

XHTML: Tags consentis: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>